VAE – VAP

Vous êtes ici :/VAE – VAP
VAE – VAP 2018-01-13T19:45:57+00:00

LA VALIDATION DES ACQUIS : DES COMPÉTENCES AU DIPLÔME

La loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 et les cinq décrets d’application qui l’accompagnent régissent la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Il est désormais possible à toute personne de valoriser ses activités, salariées ou personnelles, pour obtenir un diplôme.

La VAE vient compléter un dispositif existant, la Validation des Acquis Professionnels (VAP) qui permet à une personne d’accéder à une formation sans avoir le niveau universitaire normalement requis. Il s’agit ici encore de valoriser des expériences professionnelles et personnelles passées pour attester d’un niveau professionnel devant une commission de validation. Cette loi datant de 1985 a permis à de nombreuses personnes d’accéder à une formation universitaire indispensable à leur développement professionnel.

LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L’EXPERIENCE (VAE)

Qu’est-ce que la VAE ?

Référence : Décret n°2002-590 du 24 avril 2002, relatif à la validation des acquis de l’expérience par les établissements de l’enseignement supérieur.

Objectif : la validation des acquis de l’expérience permet à un candidat d’obtenir tout ou partie d’un diplôme par « reconnaissance » de son parcours professionnel et personnel, à condition de justifier de trois années minimum d’activités salariées, non-salariées ou bénévoles, présentant un lien direct avec le diplôme visé.

La VAE permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme sans retour en formation, par reconnaissance du parcours du candidat, à condition de pouvoir justifier de trois années d’expérience minimum (activités salariées, non-salariées ou bénévoles).

Pourquoi entreprendre une VAE ?

Pour un salarié, c’est un moyen de…

  • valoriser des compétences et obtenir une reconnaissance de son parcours ;
  • évoluer dans l’entreprise et poursuivre sa progression de carrière ;
  • faciliter sa recherche d’emploi en obtenant un diplôme reconnu par la profession ;
  • donner du sens à des expériences diversifiées ;
  • accéder à des concours de la fonction publique.

 

Pour une entreprise, c’est un moyen de…

  • reconnaître le rôle formateur de l’entreprise et de l’encadrement,
  • valoriser les savoir-faire acquis en situation de travail,
  • repérer les besoins de formation tout en réduisant les temps et les coûts de formation,
  • adapter les compétences et favoriser la mobilité interne ;
  • fidéliser les salariés.

Qui peut entreprendre une VAE ?

La VAE est ouverte à tous : aux salariés (en CDD ou en CDI), aux non-salariés, aux agents de la fonction publique (titulaires ou non), aux demandeurs d’emploi (indemnisés ou non), aux bénévoles…

Les étapes d’une démarche de VAE

Visualiser le schéma de la procédure VAE dans les universités
1. Information
Il s’agit, dans cette première phase, de vous aider à identifier le diplôme en adéquation avec votre parcours professionnel. Si ce diplôme est délivré par notre établissement, vous devez alors adresser au une pré-demande composée d’un CV et d’une lettre de motivation pour enclencher la démarche au SUVAC. Attention, en ce qui concerne le D.E.E.S. (Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé) s’adresser directement à l’IUT auprès du service de Formation Continue.

2. Etude de recevabilité
Vous recevez ensuite un dossier de demande de validation des acquis à compléter et à retourner au SUVAC. Ce dossier « Livret 1 » est examiné par l’enseignant référent du diplôme visé, qui est chargé d’analyser l’opportunité de votre demande et la pertinence du diplôme retenu. Pour compléter les pièces fournies, il peut vous proposer un entretien d’expertise. Un avis de recevabilité vous est ensuite adressé par courrier : il vous appartient alors de décider de poursuivre ou non votre démarche.

3. Constitution du dossier
Dans le cadre de votre démarche de VAE, vous constituez un dossier « Livret 2 » retraçant votre parcours. Il fait état de votre environnement de travail, de vos différentes missions, des connaissances et des compétences que vous avez acquises dans le cadre de vos expériences.

4. Entretien avec le jury
Lorsque votre dossier est achevé, vous rencontrez vos référents administratif et pédagogique, puis vous êtes convoqué pour un entretien avec le jury de VAE. Les membres du jury s’attacheront à évaluer l’étendue de vos connaissances, compétences et aptitudes présentant un lien direct avec le diplôme visé.
Le jury est souverain pour se prononcer en faveur d’une validation totale, d’une validation partielle ou d’un rejet de votre demande.

5. Suivi de la prescription
En cas de validation partielle, vous devez entreprendre un processus de formation ou présenter un travail (mémoire ou exercice sur le terrain) afin d’acquérir les connaissances ou les compétences complémentaires. Une seconde fois le même jury de VAE se réunit pour décider d’une nouvelle validation au vu des nouveaux éléments présentés.

LA VALIDATION DES ACQUIS PROFESSIONNELS (VAP)

Qu’est-ce que la VAP ?

Référence : Décret n°85-906 du 23 août 1985, relatif aux conditions de validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels en vue de l’accès aux différents niveaux de l’enseignement supérieur.

Objectif : cette validation d’acquis permet à un candidat de s’inscrire dans une formation alors qu’il ne possède pas le diplôme qui en permet l’accès direct. Il s’agit d’une « autorisation d’inscription par dispense du titre requis » dans le cadre d’une poursuite ou d’une reprise d’études.

C’est une commission pédagogique qui émet un avis sur la demande d’inscription par dispense du titre requis et apprécie les acquis du candidat en fonction du niveau attendu pour suivre la formation envisagée.

Elle identifie ses connaissances et aptitudes au travers :

  • des formations suivies dans des organismes de formation publics ou privés, quels qu’en aient été la durée, les modalités et les modes de sanction ;
  • des expériences professionnelles (activités salariées, non salariées, stages) s’il y a lieu ;
  • des activités extra-professionnelles.

L’autorisation d’inscription peut être assortie de certaines dispenses d’unités d’enseignement.

Ce dispositif de validation d’acquis ne dispense pas le candidat des sélections sur dossier de candidature pour les formations à capacité d’accueil limitée.

Conditions

Pour les non bacheliers, excepté les sportifs de haut-niveau, avoir interrompu ses études initiales depuis au moins 2 ans et être âgé de 20 ans minimum ;

Pour les candidats précédemment inscrits dans la formation conduisant au titre dont la dispense est demandée et qui n’ont pas satisfait aux épreuves de contrôle de connaissances leur permettant d’accéder à l’année supérieure, un délai de trois ans est exigé avant de pouvoir déposer une demande de validation d’accès.

Comment demander un dossier ?

Le dossier de demande de validation d’acquis, des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (V.A.P.) est à retirer auprès du service de la Scolarité de l’IUT.

Il comprend des renseignements d’état civil, de parcours académique, professionnel et extra-professionnel. Il doit être accompagné d’un courrier dans lequel le candidat précise son projet universitaire et professionnel et motive sa demande d’inscription. Il argumente ses acquis au regard des études envisagées et le cas échéant, il justifie d’éventuelles dispenses demandées.

La décision est prise par le Président de l’Université sur proposition d’une commission pédagogique. L’Université de Lille n’organise qu’une seule session de validation annuelle.

Accueil des Adultes en reprise d’études
MAISON DE L’ETUDIANT

Université de Lille 3
Domaine universitaire Pont de Bois
BP 60149
59653 Villeneuve d’Ascq cedex